Test

Essai : Enceintes Chorus Focal avec Octavio Amp

Octavio Amp et les enceintes Focal sur un meuble TV

L’association d’un amplificateur à une paire d’enceintes est un point capital de toute installation Hi-Fi, un mauvais couplage entre l’amplificateur et les enceintes peut venir dégrader l’expérience d’écoute.

En tant que fabricant audio, nous avons eu l’occasion de tester nos produits avec de nombreux systèmes et nous allons nous efforcer de vous récapituler nos différents essais en vous donnant un avis neutre mais subjectif des différents tests d’enceintes et d’associations que nous avons effectués.

Nous testerons à chaque fois plusieurs enceintes au sein de la même gamme (un modèle bibliothèque et un modèle colonne), toujours associé à notre amplificateur Octavio Amp avec son alimentation la plus puissante (2x100W). Nous évoquerons ainsi les différences et les distinctions qui peuvent s’exprimer entre les modèles de bibliothèques et les colonnes.

Bien sûr, chaque personne ayant une appréhension et une attente différente du son, nous vous conseillerons toujours d’essayer l’association entre l’amplificateur et vos enceintes afin de vérifier que celle-ci corresponde bien à vos oreilles.

Le choix des Chorus

Aujourd'hui, nous allons tester deux modèles d’enceintes de la collection Chorus issues de la marque française FOCAL. Nous allons confronter la Chorus 706 de type Bibliothèque et la Chorus 726 au format colonne. La collection comprend 3 modèles différents dont un dédié à la voie centrale dans le cas d’une installation HC.

Les héritières de la gamme Chorus, sortie au printemps 2013 continuent de faire parler d'elles. L'enceinte bibliothèque Chorus 706 a en effet été récompensée d'un Diapason d'Or par le magazine Diapason.

“La restitution brille par une saisissante impression de relief (...) Sur les formations orchestrales, complexes, la musique respire avec beaucoup de naturel, d'autant que les timbres sont d'une parfaite justesse, sans aucune coloration. De ce point de vue, les applaudissements, test cruel, sont parfaits. La dynamique est également fort bien menée, dépourvue de toute agressivité électronique. Une révélation”


Ce qui surprend au premier regard, c’est le niveau de finition, les produits sont assemblés à la main de manière artisanale en France et ça se ressent. Les enceintes sont lourdes dues à une conception basée sur une structure rigide très exigeante. Nous avions à notre disposition 2 niveaux de finition; la bibliothèque en noir standard avec un revètement latéral laissant apparaitre un veinage. La version colonne présente un design plus premium mêlant l’aspect Glossy Piano et un simili cuir sur le haut de l’enceinte apportant un aspect plus luxueux. A noter que les façades de protection ne s'accrochent pas aux enceintes avec des aimants ce qui laisse apparaître des insert sur la face avant de chaque enceinte.

Au niveau des connectiques, les enceintes disposent d’un simple bornier permettant d'accueillir câbles ou cosses de connexion à serrer.

Les Chorus 706 et 726 embarquent un même tweeter à suspension poron issue de la technologie embarquée dans la gamme Utopia qui permet d’obtenir des aigus fins et détaillés.

Le Médium/Woofer de la Chorus 706 et Le Duo Médium + Woofer de la Chorus 726 utilisent une membrane papier en pulpe de cellulose recouvert de micro-billes de verre type Polyglass, gage de légèreté et de rigidité.

Notre configuration de test

Nous avons pour nos essais utilisé l'amplificateur connecté Octavio Amp avec son alimentation la plus puissante lui permettant de délivrer 2x100W. La pièce en L présente un coin salon et une cuisine ouverte pour une surface totale d’environ 30m2. Les enceintes bibliothèques sont posées à même le meuble TV et les colonnes sont quant à elles reléguées à chaque extrémité.

Afin de comparer ces modèles, nous avons écouté plusieurs titres de notre playlist de référence, toujours en utilisant Qobuz par l’application Virtuose. Nous retrouvons en particulier sur cette playlist :

  • You and your Friend, (On Every Street), Dire Straits
  • Run the World (Girls), (Red & Black Light), Ibrahim Maalouf
  • Noir & Blanc (version orchestrale), (Métamorphoses), Bernard Laviliers
  • Ta reine (version orchestrale), (Brol La Suite), Angèle

Nous avons également écouté d’autres musiques (Daft Punk, Daniela Andrade, Manu Katché) afin de vérifier le caractère des enceintes sur un panel de musique assez éclectique.

À l’écoute

Dire Straits

Chorus 706

Les enceintes sont d’abord placées perpendiculaires aux meubles. Ce qui surprend immédiatement lors de cette écoute, c’est la directivité des enceintes et la difficulté ressentie pour le placement de la scène sonore. Un rapide positionnement des enceintes avec un angle intérieur permet de définir assez facilement un point d’écoute idéal. L’enceinte restitue un grave bien présent. La guitare est fidèle sans pourtant être précise ou dominante, la voix est bien articulée mais semble un peu en arrière plan. Les rythmiques sont propres et bien restituées. Les instruments sont bien joués mais sont assez difficiles à positionner dans l’image stéréo. On peut dire que l’on retrouve un son avec un caractère assez neutre de type monitoré, ce qui est généralement le cas avec cette marque.

Chorus 726

Les enceintes Chorus 726 sont à chaque extrémité du meuble toujours perpendiculaires en premier lieu. Cette fois-ci , nul besoin de chercher un placement idéal.Sur ce morceau, on retrouve immédiatement une scène sonore beaucoup plus réaliste et mieux construite. Les basses sont beaucoup plus tendues et rapides et moins envahissantes que sur le modèle bibliothèque. On retrouve bien plus de profondeur dans la reproduction de ce morceau.

Ibrahim Maalouf

Chorus 706

La trompette est relativement précise, mais semble manquer de matière, le parti pris d’une restitution sans coloration est clairement affirmé. A l’apparition de la section rythmique, la taille confortable de ce format bibliothèque permet à l’enceinte des basses plus profondes et relativement présentes . En fond, les voix off sont parfaitement audibles. L'ensemble, bien qu'équilibre, manque parfois d'homogénéité.

Chorus 726

Sur ce morceau, tout devient plus large et défini, les médiums sont bien plus détaillés. Cet enregistrement démontre que l’enceinte est capable de reproduire sans problème un son plutôt analytique et riche. La troisième voix rend la couverture du spectre sonore plus facile.

Bernard Lavilliers

Chorus 706

Dans cette version orchestrale, on apprécie un peu plus encore la restitution de la scène sonore. La voix de Lavilliers semble peut-être manquer de profondeur. Les instruments sont tous perceptibles tout en restituant un ensemble relativement linéaire.

Chorus 726

En comparaison de la version bibliothèque, la voix de Lavilliers est plus complète mais reste néanmoins neutre. On reconnaît chaque instrument et on les positionne beaucoup plus facilement sur chaque plan de la scène sonore. Le son est plus détaillé encore mais semble toutefois dénué d’une certaine émotion plutôt attendue sur ce type de morceau.

Angèle

Chorus 706

Sur cette version Orchestrale, comme pour Lavilliers l’ensemble est cohérent mais peut manquer d’aspérités et de reliefs pour certains . La voix est belle, cependant il nous a manqué un peu de grain et de chaleur. La voix est plutôt bien articulée et même très détaillée parfois au détriment d’une certaine émotion . Le côté habituellement feutré de la trompette de Malouf est ici relativement neutre et semble un peu trop gommé . La linéarité est un parti pris de la marque et conviendra à ceux qui apprécie ce type d'écoute.

Chorus 726

Sur ce morceau, il y a une meilleure cohésion des instruments et de l’artiste. La voix est nettement plus présente avec tout de même un placement pas toujours facile à évaluer dû au fourmillement des détails.

Film 4K en stéréo

Chorus 706

L’ensemble est parfaitement crédible par rapport à l’image. Les dialogues sont clairs et la bande son parfaitement restituée. Les basses sont toutefois moins présentes que ce que nous avions imaginé comparativement à l’écoute Hifi.

Chorus 726

Encore plus à l’aise dans cette version, il est tout à fait possible de se passer d’un caisson supplémentaire. La scène sonore est plus en phase et plus cohérente avec la bande sonore cinématographique

Octavio Amp et Chorus 706 :

Avec ces 90db la Chorus est très sensible. Il faut donc un amplificateur qui n’est pas forcément puissant mais plutôt capable de précision. L’Octavio Amp réussi cet exercice avec Brio. L’amplification numérique apporte tout le détail attendu sur ce type d’enceinte à l’écoute particulièrement analytique. Même si les Chorus 706 descendent relativement bas dans le spectre, l'utilisation en HC est tout à fait possible avec l’ajout d’un caisson de basse actif sur le port dédié de l’Octavio AMP. L’utilisation de l’EQ (version beta) permettra éventuellement d’équilibrer l’utilisation de la Chorus 706 pour en avoir une utilisation plus polyvalente et plus colorée en fonction des goûts de chacun.

Octavio Amp et Chorus 726 :

Tout est plus facile dans cette configuration, cela s’explique en partie par une meilleure sensibilité que sa petite sœur (91,5) et la présence de trois voies au lieu de deux et ça se ressent immédiatement. Octavio Amp est parfaitement à l’aise et peut du coup distiller sa puissance sur la troisième voix. Franchement, pas besoin d’un caisson supplémentaire dans cette configuration sauf si la pièce va au-delà de 40m2.

Ce qu’il faut retenir :

  • Une scène sonore très différente entre les deux versions
  • Les bibliothèques conviendront avec un très bon niveau de basses
  • Belle précision et beau rapport qualité prix
  • Une configuration avec Octavio très efficace dans les deux cas
  • Un format pas toujours très logeable et facile à placer
  • Une écoute très analytique de tous les types de musique
  • La très grande polyvalence de l’Octavio Amp

Les Prix : 

Focal
Chorus 706 €400 la paire
Chorus 726 €800 la paire

Octavio
Amp 60W €699
Amp 100W €749

Volgende lezen

Essayez les produits Octavio chez vous avant d’acheter
Diffusion de musique stockée sur un ordinateur